Les vacances entre amis - Steve Simard
Steve Simard

Avant tout père et mari attentif et prévenant pour ceux qu’il aime, je suis un homme qui se tient en équilibre entre le rêve et la réalité, épicurien, amateur de petits plaisirs, je vous raconterai ma vie comme on déguste un bon vin qui a pris de la valeur avec les années.

Les vacances entre amis

Les vacances entre amis - Steve Simard

Avec des amis, nous louions une petite maison de vacances. Elle était charmante et assez vaste pour nous accueillir tous. Nous étions trois couples ; nous nous connaissons bien et nos enfants ont presque le même âge. Entre le plus grand et le plus petit, il y a quatre ans seulement de différence. J’emporte en général ma canne à pêche, des jouets d’extérieur, dont un filet pour jouer au volley, un parasol, et même une grille pour faire un barbecue. Mes amis étaient tout autant chargés que moi. Et pourtant, nous avons juste besoin de soleil, d’air pur et de l’eau de la rivière pour passer du bon temps. Cette location était habituelle, car chaque été depuis quinze ans, nous revenions ici. La première fois, aucun de nous n’avait encore eu le bonheur d’être parent. Mais le lieu nous avait tant plu que, pour rire, au début, nous nous étions promis d’y revenir une fois que nous aurions des bébés. Ce qui arriva l’année d’après.

Le petit village nous était familier, à présent. Nous y passions non plus comme des vacanciers, mais presque comme des habitants. Tout le monde nous connaissait. Le village a vu grandir les petits devenus grands au fur et à mesure des années. Mon aîné prenait, cet été-là, un traitement acné, alors qu’il y a quelques années, il jouait encore avec des billes sur la place du village. J’ai aussi quelques amis qui aiment tellement venir nous rejoindre qu’ils louent une autre demeure dans le même bourg. Nous apprécions d’aller les voir, ou de les recevoir. Souvent, nous nous retrouvons pour des soirées sympathiques. Ce n’est que dans ces moments que je vois à quel point je suis bien ici.

Nous avons appris, avec ma femme, que l’habitation que nous prenions pendant nos vacances allait être vendue. Nous avons cherché à savoir le prix qui était demandé. Il rentrait tout à fait dans nos moyens. Nous en avons parlé avec nos amis. Nous voulions les informer au cas où l’un d’eux serait intéressé. Mais aucun ne se porta éventuellement acquéreur de ce bien. Nous nous sommes alors lancés dans des travaux de réfection. Refaire le salon, aménager une autre chambre et un bureau, prévoir une extension… La réfection du toit comptait aussi parmi les indispensables et multiples choses à faire. Finalement, l’été suivant, nous avons pu accueillir nos amis et leurs enfants et passer de merveilleuses vacances, comme tous les ans.