J’aime observer les anciens dans la rue - Steve Simard
Steve Simard

Avant tout père et mari attentif et prévenant pour ceux qu’il aime, je suis un homme qui se tient en équilibre entre le rêve et la réalité, épicurien, amateur de petits plaisirs, je vous raconterai ma vie comme on déguste un bon vin qui a pris de la valeur avec les années.

J’aime observer les anciens dans la rue

J’aime observer les anciens dans la rue - Steve Simard

De manière générale, j’adore observer le comportement des gens dans la rue, dans les parcs, les cafés ou encore les restaurants. C’est complétement fou le nombre d’informations que l’on peut tirer de ces simples observations du comportement, de l’attitude des gens lorsqu’ils ne se sentent pas observés.

Pour ceux qui connaissent un peu les termes techniques de la communication, on appelle ceci la communication cognitive, ou plus simplement le langage du corps. À l’insu de notre plein gré, nous exprimons des sentiments ou des sensations de notre inconscient à travers notre gestuelle, un bon observateur saura alors traduire ces mouvements en expressions concrètes.

Il faut avouer que c’est un peu plus facile pour moi d’en parler étant donner que je réalise des missions pour la police nationale afin d’analyser des vidéos de surveillance lors d’incidents.

En collaboration avec des collègues de Référencement Montréal, spécialistes dans les malversations sur le net, nous tentons de déceler des comportements abusifs, que ce soit par le biais de vidéos ou par le biais de manipulations sur le web.

Enfin bref, toujours est-il qu’avec un peu d’entraînement et d’étude du comportement, chacun d’entre nous peut améliorer ses capacités de perception du comportement.

Dans mon cas, j’aime à l’appliquer avec des personnes totalement inconnues. Par exemple, lorsque je me promène dans la rue et les places publiques, j’essaie de trouver un groupe de deux à trois personnes et d’essayer de comprendre ce qu’ils se disent.

Les plus intéressants à observer sont indéniablement les personnes âgées. En effet, les codes comportementaux qu’ils utilisent sans le savoir sont connus ou tout du moins se réfèrent à un passé que l’on peut facilement connaître, à l’inverse des jeunes dont le langage corporel évolue sans cesse, en fonction de l’évolution de la société.

Avec mon collègue de Référencement Montréal qui lui est spécialiste dans le décryptage de textes et de l’utilisation d’internet, nous nous amusons à faire quelques sorties ensemble et comparer nos analyses. C’est étonnant de voir comme l’instinct et l’expérience personnelle peut aussi jouer un rôle prépondérant dans l’analyse que l’on peut faire.

Lui peut déchiffrer les comportements des jeunes plus facilement que moi par exemple, car le langage corporel des jeunes d’aujourd’hui est tout de même très lié aux habitudes observées dans le monde virtuel, sur le web. Mais de mon côté, observer les personnes âgées reste et restera toujours aussi passionnant, car eux seuls portent plusieurs décennies d’histoire dans leurs yeux, ce qui rend la lecture parfois plus facile. À vous d’essayer maintenant…